Biographie

Naissance

Sigrid Daune est née en 1973 à Montreuil (93) d’un père typographe et d’une mère couturière.
Autodidacte, plongée dans le monde de l’image depuis son enfance, c’est à 8 ans qu’elle réalise ses premiers clichés.

Enfance et adolescence argentique

Fidèle à sa passion, à la fin de son adolescence, découverte des nombreux maillons de la chaîne qui relie et constitue le monde de l’image.

De la prise de vue à la production, d’usine en comptoir, de laboratoires en commerces de détail, de l’argentique au numérique, apprentissage de la photographie sous ses multiples formes.

Photographe indépendante

Des années 1990 à 2000, poursuite du travail de photographe indépendante : book photos, reportage dans le monde de la musique parisienne (Francis Lalanne, Laurent Pelletier).
Approvisionnement de la banque d’image argentique : portraits, scènes de vies, évènementiels et bien d’autres thèmes, elle sera numérisée entièrement dans la décennie qui viendra.
En 2000 « Lelahel » voit le jour, une exposition sur le thème de la photographie humaniste, dans la ville natale, à Montreuil.

 

Photographe numérique – Imprimerie nationale et ministère de la justice

Accompagnement de nombreux artistes en prises de vues et books, sur les planches des petits théâtres parisiens (Immo, Cinoche, Francis Lalanne, Laurent Pelletier).

Toujours alimentation des archives photos en abordant de nombreux thèmes photographiques : Architecture, Événementiel, Politique, Presse, Portraits, Illustration, Nature et environnement.

En 2001, assistante au studio de création graphique de l’imprimerie nationale.
Au sein de ce fabuleux atelier légendaire maintenant disparu, entouré des anciens collègues du père, production d’un reportage photographique sur le métier de typographe.

Cette même année, après une formation à Paris dans l’image numérique, entré en poste au ministère de la justice, en tant que photographe, contribution à l’alimentation de la banque d’image de l’institution judiciaire.

Parallèlement au travail de photographe de terrain, mise en place du premier site internet : photographisme.net, aperçu graphiqe et animé de ses productions.

En 2006, quitte Paris pour revenir à son activité de photographe auteur et s’établit à Louviers, en Normandie.
Installation du premier studio photo dans une vieille longère Normande.

Reportages Normand – Mondes virtuels 3D et Web 2.0 – Studio photo

Jusqu’en 2013, toujours passionnée de psychologie, de philosophie et de psychanalyse, régulières sollicitation comme portraitiste, mise en lumière du moi le plus intime des sujets.
Réalisations d’expositions dans cette nouvelle région d’élection :  reportages évènementiels, Nature et environnement, scènes de vies…

En 2008 Immersion totale dans l’univers virtuel 3D « Second life ».
Sigrid Daune deviens Willon Ahn dans cet univers de créativité infini, peuplé d’avatars savamment costumés et accessoirisés au seins de décors entièrement imaginés et construits, mais aussi un laboratoire d’analyses des comportements humains.
Création d’un blog ainsi que d’’un annuaire des plus beaux lieux construit, qui acquiert une belle renommée.
L’apogée de cette aventure numérique pourrait bien être en 2009 l’ouverture de l’exposition virtuelle « Alchimie » sur la SIM (espace de création loué au sein de la plateforme) de l’auteure.

Le monde bascule en 2013, suite à un évènement tragique qui porte en lui les ferments d’un nouveau projet d’autoportraits en studio.
Commence alors un projet introspectif, psychologique, psychanalytique d’un tour de soi en 360 images : « Invisibles inconscients » qui aboutira au bout de 5 ans.

Prise de contact au moment de la naissance de ce travail photographique très scénique, peuplé d’accessoires et de matières, avec des compagnies de plasticiens de Rouen.
Elle travaille en collaboration avec eux sur différent projets.

Cette collaboration culmine en 2014 par l’exposition « Passion cité(e)s », en plein aire, au sein du festival Vivacité de la ville de Sotteville-lès-Rouen.

Photographe auteure plasticienne – Appartelier – Terres, argiles et Light Painting

Ayant déjà mis un pied dans l’activité culturelle Rouennaise, installation à Sotteville-lès-Rouen durant l’été 2015 dans un appartelier obtenu sur dossier au près de la DRAC Normandie.

Poursuite du travail de photographe de terrain au travers d’expositions collaboratives avec le pôle des savoirs, le cirque théatre d’elbeuf, des artistes peintres, et musiciens de son entourage.
Installation d’un nouveau studio photo, production de books, de reproductions de peintures et autres, répondant au commande de la région.

En 2015, nouveau virage au travers de la constitution de tableaux, natures mortes photographiées en studio au travers de la technique du light painting.
Les sujets de ces tableaux sont parfois des personnages entièrement confectionnés : têtes d’argiles ou de plastiline sur un corps de poupée, habillés de costumes confectionnés au sein de son atelier.
Ce travail se conjugue en trois thèmes :   « Teatro Lumo », « Stablo Lumo » et Tolo Lumo » Confirmation du penchant plasticien de l’activité.

Au bout de cinq ans, le projet « Invisibles inconscients » arrive à son terme et prend vie au début de l’année 2018 au terminal 37 à Rouen au travers d’une exposition photographique, sonore, interactive & poétique, dans laquelle une scénographie constituée des accessoires utilisés dans les prise de vues sera déployée.

Ce travail conséquent sera repris à la demande de l’INSA de Rouen dans cette même année.

Encres, peintures et matières

En ce milieu d’année 2018, cet œuvre profonde et conséquente exposée, une page est a tourner.
Apparaît alors un nouveau médium : papier et encres colorées, l’art des tâches ou klecksographie.

Des centaines d’épreuves naissent alors, et aboutissent, en l’été 2018, à la création d’un oracle : « L’Oracle de anges », jeux de cartes signés et numérotés dans leur première édition, proposés à la vente sur le site web de l’auteure.

Pour la première fois, la photo passe en arrière plan, et, de tâches d’encres en acrylique, la peinture s’installe dans l’atelier avec cette dernière création : « Poema Pictura », exposée à Sotteville-lès-Rouen en ce début d’automne 2019.